Comprendre mieux pour agir plus

Les sandwichs nous roulent dans la farine ?

Les sandwichs nous roulent dans la farine ?

Image d'illustration de l'actualité Les sandwichs nous roulent dans la farine ?

Amoureux du sandwich aux œufs, bacon et saucisses, saviez-vous qu'il a une empreinte carbone aussi importante que votre trajet du matin pour aller au travail en voiture ?

Selon des chercheurs de l'Université de Manchester, la consommation de sandwichs au Royaume-Uni (estimée à plus de 11,5 milliards par an) génère en moyenne 9,5 millions de tonnes d'équivalent CO2 … soit l'émission annuelle de 8,6 millions de voitures. En moyenne, un sandwich pré-emballé génère entre 739 et 1441g de CO2, soit presque l'équivalent de 20km parcourus en voiture. La consommation énergétique provient particulièrement du choix des ingrédients, notamment les tomates, la laitue, la viande et le fromage, responsables jusque 67% de l'empreinte carbone pour les sandwichs industriels. Le transport, la réfrigération, le packaging et le gaspillage font le reste.

Alors, qu'est-ce qu'on fait ?!

L'étude souligne que l'on pourrait réduire l'empreinte carbone de nos sandwichs avec quelques gestes simples. Tout d'abord, on a la main moins lourde sur la viande et le fromage. Ensuite, on croque à pleines dents dans un sandwich dont la date d'expiration est dépassée, tout en se fiant à son nez au cas où. On pourrait ainsi sauver 2 000 tonnes de sandwichs chaque année, alors plus d'hésitation. Enfin, on privilégie les sandwich faits-maison qui demandent moins d'emballages et d'efforts de réfrigération, et émettent entre 399 et 843g équivalent de CO2, presque deux fois moins que les sandwichs déjà préparés.

En savoir plus pour les lecteurs anglophones : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352550917300635?via%3Dihub

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...