Ciao tampons toxiques !

CONSEIL
Ciao tampons toxiques ! sur Qu'est-ce qu'on fait
Depuis deux ans, un signal d'alarme est tiré sur la composition des protections périodiques. Pour tenir leur promesse d'absorption toujours plus efficace et de blancheur des produits, nos tampons et serviettes comporteraient des substances aussi sympathiques que du glyphosate. On les remplace ?

En 2016, 60 millions de consommateurs révélait la présence de résidus de substances toxiques dans les tapons et serviettes hygiéniques. En mai 2017, le documentaire "Tampon, notre ennemi intime" diffusé sur France 5 jetait un pavé dans la mare, interviewant scientifiques et victimes d'un phénomène que l'on découvrait alors, le syndrome du choc toxique. Depuis, l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a été saisie par les ministères de la Santé et de l'économie, et a publié une nouvelle évaluation.

De quoi parle-t-on exactement ?

Substances toxiques présentes dans les tampons et serviettes hygiéniques : Des tests en laboratoire ont révélé la présence de 20 à 30 substances chimiques qui ne dépassaient jamais les seuils sanitaires. Le problème, c'est que ces seuils ne sont pas spécifiques aux protections périodiques alors qu'elles mériteraient une attention toute particulière au vu du nombre utilisé aucours d'une vie (environ 10 000) et de la muqueuse particulièrement absorbante où elles se trouvent.  

Ont été trouvés dans les serviettes hygiéniques (entre autres)  :

  • Du BMHCA, un parfum allergène et perturbateur endocrinien probable
  • Des hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérogènes et perturbateurs du système immunitaire
  • Des pesticides, dont le glyphosate.

 

Ont aussi été trouvés dans les tampons (entre autres) :

  • Des traces de dioxine (l'un des polluants les plus dangereux du monde et perturbateur endocrinien) produite par le dioxyde de chlore ou du chlore élémentaire utilisés pour le blanchiment des fibres des tampons. En plus de tous les effets dangereux qu'on lui connait, la dioxine pourrait être responsable de l'endométriose comme l'explique le reportage. Cette maladie touche environ 1 femme sur 10.
  • Dans le reportage de France 5, le chimiste Bernard Taillez a aussi relevé du DEHP, une substance qui permet d'augmenter la flexibilité des plastiques. C'est un perturbateur endocrinien, considéré comme cancérigène et déjà interdit en Europe dans les jouets et les cosmétiques.

 

Le syndrome du choc toxique : Ce phénomène est provoqué par une toxine libérée par une bactérie présente chez de nombreuses femmes, mais qui devient toxique dès lors que le sang est bloqué. Il peut être grave, mener à l'amputation d'un membre (c'est ce qui est arrivé à la mannequin américaine Lauren Wasser), ou dans le pire des cas, à la mort. Ce phénomène est rare, mais en constante évolution : 0 cas ont été enregistrés en 1990, 5 en 2004, 19 en 2011 et 22 en 2014 comme le rapportait le microbiologiste Gérard Lina dans Le Monde

Votre culotte n'est pas le meilleur endroit pour accueillir un cocktail de produits chimiques... Voici donc 5 alternatives plus saines que l'on peut adopter :

1 - Les tampons biologiques
Leurs atouts
: Ils ne comportent pas le florilège de substances citées ci-dessus.
Mais : Aucun lien n'a été démontré entre le syndrome du choc toxique et les produits chimiques. C'est bien le blocage du sang à l'intérieur du vagin qui le provoque. On veillera donc à changer régulièrement son tampon (même bio), et il est déconseillé d'en porter la nuit.
Prix : environ 3 à 7€ la boîte.

  • Les tampons de la marque française Dans ma culotte sont composés de coton bio certifié GOTS à 100% (boîte de 16 tampons : 3,90€).

 

2 - Les serviettes hygiéniques biologiques
Leurs atouts : De même, elles ne comportent pas les substances citées ci-dessus, et cette fois-ci la protection est extérieure.
Mais : Elles sont rarement 100% biologiques et biodégradable à cause de l'autocollant (mais ça existe !).
Prix : environ 3 à 8€ la boîte.

  • Jho propose des protections périodiques sur abonnement. Ses serviettes sont fabriquées en coton biologique et le film imperméable est en fibre végétale (boîte de 10 serviettes hygiéniques : 6,50€).

 

3 - La coupe menstruelle
Ses atouts : Elle est économique (un seul investissement pour plus de 5 ans), ne produit pas de déchets, retient une quantité importante de flux, et est fabriquée en silicone médical contrôlé.
Mais : Quelques inconforts ont été ressentis par des utilisatrices. De plus, certains modèles peuvent présenter un effet de ventouse incompatible avec le port d'un stérilet. Si on est dans ce cas, il faut bien se renseigner sur le modèle de la coupe et sa façon de la retirer. La coupe n'a pas besoin d'être changée aussi régulièrement qu'un tampon, mais toujours en prévention du syndrôme du choc toxique, il est conseillé de la vider et laver toutes les 5 heures.
Prix : environ 15 à 28€.

  • La coupe Lunéale est fabriquée en France. Son design, sans tige, a été pensé pour un meilleur confort et sa compatibilité avec un stérilet (24,90€)

 

4 - Les serviettes hygiéniques lavables en coton bio
Leurs atouts : Elles sont réutilisables longtemps donc économiques et anti-déchets, douces et confortables.
Mais : La contrainte est de devoir transporter sa serviette avec soit si on en change dans la journée. Peut-être une bonne solution pour la nuit ?
Prix : entre 10 et 20€ l'unité.

 

5 - Les culottes périodiques
Leurs atouts : Confortables et discrètes.
Mais : Ne sont pas suffisantes pour une journée entière. À utiliser davantage comme un complément à une autre protection.
Prix : entre 20 et 35€

  • La marque américaine Thinx a lancé des culottes périodiques confortables, et propose un modèle (string, culotte ou boxer) en coton biologique (28,70€ la culotte). (Seul hic, cette marque se revendiquant féministe a été épinglée pour des comportements sexistes au sein de son entreprise, on espère qu'elle s'est rattrapée depuis !) 
  • La marque française Fempo propose aussi deux modèles composés de 3 matières sans nano-particules (30€ la culotte)

 

À vous de choisir ;)

Mathilde R.
Tags : #corps

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...