À l’affichage !

LUNDI, L'UN FAIT #3
À l’affichage ! sur Qu'est-ce qu'on fait
Comment se faire entendre dans l'espace public ? Ce lundi, retour sur deux actions de la semaine passée, qui démontrent que l'affichage demeure un moyen efficace de plaider une cause. A contrario, quand l'affichage devient du matraquage, des militants mettent le holà : allons voir du côté de l'association qui combat les écrans publicitaires.

1. Inspiration "3 billboards" contre Airbnb

"Vous m’entendez mieux maintenant ? Prenez vos responsabilités !", "Un site qui vend du rêve, c’est bien. Et quand ça tourne au cauchemar, vous répondez quoi ?", "Quand un enfant, comme mon fils, a un grave accident à cause d’une location dangereuse, vous pourriez répondre, non ?"

Voici les messages inscrits en Français et en Anglais sur 9 camions publicitaires grand format qui ont parcouru Paris mercredi 26 et jeudi 27 septembre. Ce qu’ils dénonçaient ? L’inaction de Airbnb suite à l’accident grave d’un petit garçon dans l’une de ses locations qui promettait un "Paradis pour enfants". Après deux ans passés face à un mur juridique, Laurent Hossana, père du petit garçon a employé l’arme médiatique avec cette campagne d’affichages, un site et l’appel à témoignages sur les réseaux sociaux avec #AirSVP. D’aucuns y voient un excès procédurier, pourtant les questions de responsabilité et de sécurité méritent d’être clarifiées pour ces nouveaux services de location entre particuliers (d’hébergement, de voitures…) affranchis de contrôles.

Le format des messages - utilsant la typographie Impact en noir sur fond rouge avec un encadré - est directement inspiré du film de Martin McDonagh "Three billboards, les panneaux de la vengeance" qui raconte le combat d’une mère réclamant justice pour le viol et la mort de sa fille. Pour interpeller une police qui reste molle, la mère investit dans trois panneaux publicitaires à 5000$ par mois avec ces messages : "Raped while dying", "And still no arrests", "How come, chief Willoughby ?" ("Violée pendant son agonie", "Et toujours pas d'arrestation" "Pourquoi, chef Willoughby ?").  Le réalisateur confie avoir été inspiré par des panneaux similaires qu’il avait vus "quelque part entre la Géorgie, la Floride et l’Alabama" 17 ans avant la réalisation.

Image du film Three billboards, les panneaux de la vengence.

Après la sortie du film, les panneaux ont été repris dans de nombreux combats, comme sur cette image à Parkland, après la fusillade du 14 février 2018 dans une école. À l'inititation de Avaaz, des camions d'affichage ont été installés à proximité du bureau du sénateur Marco Rubio, opposé à la réglementation des armes à feu. Les passants pouvaient lire : "Slaughtered in school", "And still no gun control ?", "How come, Marco Rubio ?" ("Abattus à l'école", "Et toujours pas de contrôle des armes ?" "Pourquoi, Marco Rubio ?"). 

Image : NbcNews 

2. Lorsqu’on doit se déplacer en fauteuil roulant, à quoi ressemble le métro parisien ?

À ça :

Mercredi 26 septembre, l’association APF France handicap s’est mobilisée dans plus de quarante villes françaises pour alerter le public au non respect des lois sur l’accessibilité. Manifestations, prises de paroles dans les médias, et interpellation des passants ont ainsi ponctué la journée. À Paris, on retiendra l’affichage pensé par APF France handicap et l’agence Brand Station : des plans de métro - une image très ancrés dans la tête de tout parisien - ont été remplacés par une carte amputée de 97% de ses ramifications, puisque sur 303 stations de métro, seules 9 sont accessibles à tous. Éloquent.

3. Matraquage publicitaire : on va peut-être s’arrêter là ?


L’affichage peut servir au meilleur comme au pire… Mais quand il se fait sur des écrans vidéos tape à l’oeil et polluants et qui se multiplient à vitesse grand V dans l’espace public, la balance penche indéniablement du deuxième côté. L’association Résistance à l’agression publicitaire (qui rappelle que nous recevons entre 1200 et 2200 messages publicitaires en moyenne par jour !) a lancé l’action nationale "Stop pub video" mardi 25 septembre et une pétition en ligne contre les vidéos dans les gares SNCF

Source : Facebook Résistance à l'agression publicitaire

Mathilde R

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...