On donne raison au raisin avec la biodynamie

DÉCRYPTAGE
On donne raison au raisin avec la biodynamie sur Qu'est-ce qu'on fait
Biodynamie, agriculture biologique, même combat ? Le point sur cette agriculture d'avenir en plein essor.

De l'art d'utiliser la nature

La biodynamie prend sa source dans les travaux de Rudolf Steiner, philosophe allemand anthroposophe (étudiant l'homme et son milieu) du début du XXe siècle. Figure contestable par ailleurs, il a néanmoins commencé une réflexion cruciale sur la nature et ses interactions humaines.  Les vignerons et vigneronnes qui choisissent aujourd'hui de travailler en biodynamie s'engagent ainsi à respecter la Terre au sens large : tout engrais ou " traitement " réparateur, de soin, de fond ou de rééquilibrage doit en effet être composé de plantes, de productions animales, végétales ou de minerais. Les deux préparations les plus importantes utilisées en biodynamie sont baptisées la "500" et la "501 ", respectivement composées de bouse de vache devant reposer un an en terre dans des cornes du même animal et la silice, réduite en poudre.

Ces matières premières seront ensuite dynamisées, c'est-à-dire diluées dans de l'eau que l'on va brasser plusieurs heures avant d'être aspergées sur les vignes. La biodynamie utilise certains organes d’animaux, comme la vessie de cerf, pour favoriser la fermentation de plantes afin de préparer des composts. Incontournable aussi en biodynamie, l’observation des cycles lunaires qui déterminent le moment favorable pour effectuer les travaux de la vigne ou la récolte.

"On m’a demandé si je me baladais toute nue dans mes vignes."

Folklore ou agriculture de demain ?

Tout ceci peut conférer à la biodynamie, vu de l'extérieur, un côté un peu folklorique que ses détracteurs les plus féroces, dont l'essayiste Michel Onfray (1) ne se privent pas de railler. Isabelle Guichard, vigneronne et autrice d'un livre sur la biodynamie (2), évoque d’ailleurs ces sarcasmes avec humour : "Plusieurs fois, on m’a demandé si je me baladais toute nue dans mes vignes en psalmodiant des borborygmes les soirs de pleine lune, si j’invoquais Steiner à chaque nœud lunaire ou si je me roulais dans la bouse ". C'est oublier un peu vite que de grands domaines, tels la Romanée-Conti (Bourgogne) ou Pontet-Canet (Bordeaux) ont adopté depuis plusieurs années ce type d'agriculture : beaucoup de crus réputés parmi les meilleurs au monde sont en effet issus de vignes travaillées en biodynamie. Plus exigeante que l'agriculture biologique, elle suppose de la part des vignerons et vigneronnes une attention permanente et un soin constant : un paramètre qui aide sans doute à produire des vins fins, précis et sains.

(1) Michel Onfray… le vin mauvais ? Olivier Humbrecht, Thierry Weber, Bertrand Mac Gaw (Ed. Tonnerre de l’Est).

(2) Précis à l’usage de ceux qui pensent que Déméter n’est qu’une déesse grecque, Isabelle Guichard (Ed. de l’épure).

  • Conso : comment s'y retrouver ? Il faut au préalable être certifié en agriculture biologique avant d'obtenir l'un des deux labels officiels, Déméter ou Diodyvin. Repérer l'un de ces deux logos sur l'étiquette de la bouteille permet donc de s'assurer l'achat d'un vin biodynamique. À défaut, on peut également se rendre sur l'un des sites dédiés, sections "opérateurs" pour Demeter.fr et "adhérents" pour Biodyvin.com. Il va sans dire que les productions en biodynamie étant par essence artisanales, les chances d'en dégoter en grandes surfaces sont faibles. Privilégiez donc un ou une caviste, de proximité ou en ligne : ils répondront en sus à vos demandes avec un conseil personnalisé.
  • On lit Précis à l’usage de ceux qui pensent que Déméter n’est qu’une déesse grecque, Isabelle Guichard (Ed. de l’épure).  De A comme agriculture à Z comme zodiaque en passant par B comme bouse, G comme Gœthe ou S comme silice, ce précis nous propose d’explorer la biodynamie au travers d’occurrences tour à tour explicatives ou humoristiques car la biodynamie est avant tout une agriculture biologique et surtout très sympathique.
  • On lit la bande dessinée Cosmobacchus, Maybeck (Ed. Eidola) : une traversée des domaines viticoles et la découverte de la biodynamie, de son vin délicieux à ses pratiques les plus occultes... 

Sandrine Goeyvaerts
Illustrations : Stéphane Trapier
Tags : #vin

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...