Soigner le mal par les racines : les 3 pouvoirs de la mangrove

POLLUTION DES EAUX
Soigner le mal par les racines : les 3 pouvoirs de la mangrove sur Qu'est-ce qu'on fait
Dans la grande famille des écosystèmes à la fois extrêmement utiles face aux changements climatiques et largement mis en danger par les activités humaines, les plus connus sont sûrement les barrières de corail ou les glaciers. Un autre type d'écosystèmes mériterait tout autant d'attention : les mangroves.

Si ce nom ne vous dit rien, le paysage des mangroves vous est sans doute plus familier. Vous avez sûrement vu des images de ces marais tropicaux. Ils sont peuplés de palétuviers, des arbres étranges dont les racines aériennes ressemblent à des échasses ou à des structures sur pilotis. On les trouve sur les littoraux tropicaux et équatoriaux, plus précisément sur les terres riches en sel de bord de mer.

La mangrove, tout en un

Prenez votre souffle, nous allons nous lancer dans une liste non exhaustive des atouts de ces écosystèmes si précieux. Les mangroves nourrissent les êtres vivants en général et les êtres humains en particulier. Elles forment une protection naturelle contre les cyclones et contre la montée des eaux.

Plusieurs études ont ainsi démontré que les terres abritées par des mangroves sont moins touchées que les autres en cas d'aléas de ce genre. Les mangroves stockent à long terme une très grande quantité de carbone dans leurs arbres mais surtout dans leurs sols. Dans certaines conditions, elles peuvent filtrer et dépolluer les eaux usées. Des études ont prouvé que des mangroves exposées à des eaux domestiques poussent plus vite, un peu comme si elles transformaient les polluants en végétation. En prime, elles ont un aspect mystérieux et magique, qui séduit toute personne ayant la chance de les traverser en pirogue.

« On s'approche des 2% de régression par an, notamment à cause des fermes de crevetticultures qui se développent beaucoup »

Un écosystème menacé

Malheureusement, ces mangroves sont menacées tout autour de la planète. Au niveau local, elles sont coupées et remplacées par l'extension des villes, l'élevage de crevettes, les activités touristiques ou encore la production de riz. A l'échelle globale, les changements climatiques et les sécheresses l'affectent, tout comme la pollution. Depuis 50 ans, un quart des mangroves a disparu. En 2015, une étude estimait que la surface mondiale des mangroves reculait d'1% par an. Depuis, la situation s'est aggravée selon Tarik Meziane, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle : « On s'approche des 2% de régression par an, notamment à cause des fermes de crevetticultures qui se développent beaucoup. C'est par exemple le cas au Brésil, pays qui compte la deuxième surface de mangroves dans le monde après l'Indonésie. »

Pour commencer, manger moins de crevettes roses, surtout celles produites dans les pays tropicaux. Des crevettes grises locales ou un écrasé de pois chiches aux algues ou à la salicorne pourra vous satisfaire tout autant... en les accompagnant bien sûr de mayonnaise !

La deuxième solution repose dans les projets de préservation, en développement mais encore trop limités tout autour de la planète. A l'échelle française, on peut soutenir les nombreuses associations qui œuvrent dans ce sens en Guyane, Nouvelle-Calédonie mais aussi en Guadeloupe, Martinique, à Mayotte, et en Polynésie française :

En revanche la replantation - prônée notamment par certaines entreprises en quête de compensations de leurs activité – n'est pas satisfaisante insiste Tarik Meziane : « Dans ces projets, une seule espèce de palétuvier est la plupart du temps replantée, contrairement à une mangrove native où l'on trouve jusqu'à 15 espèces différentes. Il y a en prime un fort taux d'échec lors de ces opérations. Il y a bien sûr des endroits où la replantation a fonctionné, comme en Casamance ou au Pakistan. Mais on ne retrouve pas du tout le même niveau de diversité que dans une mangrove native». Planter des mangroves, pourquoi pas. Mais ça ne doit pas être un prétexte ou excuse pour couper des palétuviers un peu plus loin.

Thibaut Schepman

Ce que vous faites

Aucun internaute n'a partagé ses bonnes pratiques sur ce sujet. Soyez le premier !

×
Gif inscription newsletter Qqf
Abonnez-vous
à notre newsletter :
30 e-mails (utiles)
par an !

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...