L'argent sale

Acheter mieux, trier, recycler, ne plus prendre l’avion, manger moins de viande, local : Pour peser moins sur l’environnement, il existe tant de leviers pour agir au quotidien ! Mais il en est un auquel nous ne pensons pas souvent, et qui pourtant serait d’une redoutable efficacité : notre argent, ou plutôt là où nous plaçons notre argent.

Car les flux monétaires qui transitent virtuellement sur nos différents comptes ne dorment pas sagement dans les coffres forts. Les banques utilisent nos économies pour financer les crédits immobiliers de nos voisins, la PME du coin, des logements sociaux, mais aussi - et surtout - des centrales à charbon, des forages en haute-mer ou des mines à ciel ouvert au cœur des forêts primaires du Congo ou du Canada.
À titre d’exemple, avec notre argent, les 6 principales banques françaises – BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Banque Populaire Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel et la Banque Postale – continuent à financer et investir dans des projets qui génèrent une empreinte carbone équivalent à près de 8 fois celle de la France entière. Ce qui nous amène tout droit vers une trajectoire à + de 4°C selon le dernier rapport d’Oxfam France publié en octobre 2020.
Or avec un encours de l’épargne française qui s’élève à 5 000 milliards d’euros, nous sommes directement à la source du fonctionnement du système bancaire et financier. Nous détenons là un pouvoir fou pour fermer le robinet. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On vous explique tout dans notre dernière infographie.

×
Gif inscription newsletter Qqf
Abonnez-vous
à notre newsletter :
30 e-mails (utiles)
par an !

Hey, inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir les bons plans Qqf ?!

Promis, on ne vous envoie pas plus d'un mail par semaine ...